Tests d'aerateurs vin : pourquoi nous avons choisi le calice ? - Blog Vin Abacchus

Tests d’aerateurs vin : pourquoi nous avons choisi le calice ?

Notre objectif était de voir si un aérateur pouvait remplacer une carafe dans le “Kit de survie” du Dégustateur. Sincèrement, on a demandé à beaucoup de dégustateurs et l’utilisation de l’aérateur est largement inconnue.

Voici donc les tests que nous avons faits. 
En résumé, nous avons sélectionné un aérateur dans chaque gamme de prix : 

-Le Creuset pour moins de 15€

-Calicewine pour les 20-50€

-Decantus pour les plus de 60 €

Notre gagnant ? L’aérateur vin Calice, on l’a été retenu pour la quantité de cas où il a amélioré le vin . Grâce à ses 2 positions, il est tout-terrain. Il est aussi d’un prix abordable, et surtout pratique à manipuler, à laver, ranger, etc. ce qui en fait maintenant un objet du quotidien, à côté du tire-bouchon… parce que jusqu’ici, nous avions des aérateurs, mais après un premier effet “Whaou!”… ils étaient un peu rangés au placard…

Compte-Rendu détaillé ci-dessous, mais n’hésitez pas à le commander et à le tester par vous-même, à ce prix, améliorer vos vins, c’est carrément Top !

TEST 1 : Rouge jeune, structuré et tannique

Le Vin : AOC Graves Château Ferrande 2014 (6 ans, c’est jeune pour un vin à dominante Cabernet-Sauvignon), avec donc plutôt une grosse structure tannique. Vin dans les 15-20€

icone verre 5 verres par personne (2 dégustateurs)  :

Verre 1 : sorti direct de la bouteille : Nez discret. Bouche au tanins présents (qui accroche aux dents, soyons francs), avec des notes de fumée. Une certaine amertume et de l’alcool bien présents en fin de bouche.

Verre 2 : aérateur #1, un bec verseur/aérateur Le Creuset : Nez plus sympa, les arômes de fruits ressortent. En bouche, l’amertume a diminué.

Verre 3 : aérateur #2, Calicewine, en position de service N°1 : Assez similaire au verre 2.

Verre 4 : aérateur #2, Calicewine, en position de service N°2 :Le nez n’est pas forcément modifié. En bouche, par contre, c’est beaucoup plus rond et fruité avec des tanins biens intégrés. 

Verre 5 : Vin carafé pendant 1 Heure. Assez similaire au verre 4 mais moins fruité. On garde les arômes de fumée. Sur la fin, l’amertume est bien présente, quoi que atténuée. Nous avons refait le test avec 2 Heures de carafage, l’amertume a en effet diminué.

Verdict : L’aérateur Calice en position de service N°2 a amené le vin à son meilleur pour tous les 2. La Carafe est bonne deuxième.

TEST 2 : Rouge jeune, structuré et puissant

Le Vin : AOC Pomerol Guillotière de Guillot Clauzel 2016 (Michel Rolland) – 75% Merlot, 25% Cabernet franc – 23,3€

Nous étions dans une dégustation de Merlot du monde. Les 6 vins étaient carafés 1H. Ce vins nous a surpris par sa puissance sur une Appellation, Pomerol, qui, n’est pas réputée pour ça. 

2 verres de vin avec vin Pomerol Guillotiere 2 verres par personne (8 dégustateurs) : 

 Verre 1 : Vin carafé pendant 1,30 Heure. Nez expressif sur les fruités noirs (mûre). Bouche à l’attaque très puissante, ample, pleine, fougueuse. Les notes d’élevage sont présentes sans excès. Etonnant puissant pour un Pomerol.

Verre 2 : aérateur Calicewine, en position de service N°2 : le vin est assagi, et son fruit ressort; il a atteint une plus plénitude… 

 Verdict : tout le monde a été bluffé par le Calice.  Il nous faut le comparer un autre ! Il nous faut un Challenger ! et aussi tester l’int de la position 1

TEST 3 : Rouge moyennement corsé 8 ans d'âge

Le Vin : AOC Saumur-Champigny – Domaine des Roches Neuves 2012 (Un Cabernet franc classique)

3 verres par personne (2 dégustateurs) : 

Verre 1 : sorti direct de la bouteille. Nez assez discret. Bouche sur la fraîcheur, les tanins sont fermes et les arômes de poivron vert domine.

 Verre 2 : aérateur #1 : Calicewine en position 2 : Comme sur le 1er test, le nez s’ouvre. le poivron vert est un peu gommé au profit de fruits rouges que nous découvrons avec plaisir. La structure tannique est toujours là, mais semble plus intérée

 Verre 3 : aérateur #2 : Le Challengeur.  Le Decantus, un aérateur en verre, qui se pose, lui sur le verre, d’ailleurs. Comme il fait un bruit d’enfer quand on met le vin (cf. Video sur notre compte Instagram @abacchus20 ), on appelle notre nouveau Challenger, le Glouglouteur, ça fait peur ! Il fait mieux que le Calicewine : le vin semble en pleine harmonie !

Verdict : L’aérateur Calice continue à magnifier le vin. Le Decantus est gagnant sur le résultat obtenu. Par contre, nous nous interrogeons sur la praticité : en effet il fallait tenir d’une main le Decantus (notre verre était trop gros pour le poser dessus) et de l’autre verser le vin. Autre petit défaut, le bruit, il est amusant, mais ne fait pas très classe (on est quand même sur un objet à plus de 80€, contre 25€ pour le Calice).

TEST 4 : Rouge Sudiste moins de 10 € (faible potentiel de garde)

Le Vin : IGP Pays d’OC – Jean- Claude Mas – Vinus Mourvèdre Réserve 2016 – Moins de 9€

Bouteille JC Mas Vinus Mourvedre Reserve 2016 et 2 aerateurs2 verres par personne (2 dégustateurs) utilisés 2 fois de suite. Nous voulions tester nos aérateurs sur un vin moins structuré qui ne demande pas a vieillir, sur un plus “petit” vin qu’on n’aurait pas carafé mais qui pourrait être un peu bonifié (un cépage mourvèdre, donc quand même un peu corsé)

Verre 1 : sorti direct de la bouteille. Arômes floraux assez discret. Bouche en place mais sans grande amplitude, les tanins sont présents, un peu fermes.

 Verre 2 : aérateur #1 : Le Decantus fait son boulot : il vieilli le vin, et dans notre cas, ça l’oxyde trop. Ce n’est pas inattendu, c’est juste pas fait pour ça !

 Verre 3 : aérateur #2 Calicewine en position 2 : Idem que le Decantus. 

 Verre 4 : aérateur #2 Calicewine en position 1 :  Top,  le vin est bonifié, plus rond, tanins moins marqués. 

Verdict : La position 1 est top pour bonifier un peu, c’est juste oxygéné, pas comme en position 2 qui amène une oxydation équivalente à plusieurs années en cave. Calice nous semble vraiment tout terrain! Et en plus facile d’usage : facilement lavable, pas vraiment tachable (il est noir…) contrairement au Decantus où nous avions déjà un peu de vin rouge imprégné après la 1ère utilisation.

TEST 5 : Rouge jeune et structuré

Le Vin : AOC Bernard Baudry – AOC Chinon – Le Clos Guillot 2017 22€ (Chinon de Coteau sur Calcaire Jaune comme l’étiquette).

3 verres par personne (3 dégustateurs) : 

Verre 1 : Vin carafé pendant 1,30 Heure. Très belle pureté aromatique avec des notes de caramel cuit. Bouche où l’on ressent bien la minéralité (une texture de craie) due à la présence du tuffeau et exprime des fruits rouges frais soutenus par une acidité rafraîchissante.

 Verre 2 : aérateur Calicewine, en position de service N°1 : La pureté aromatique au nez et en bouche est un peu améliorée. 

 Verre 3 : aérateur Calicewine, en position de service N°2 : Le milieu de bouche montre une plus belle harmonie, mais une amertume est plus présente en finale, dommage…

Verdict : Nous avons pensé qu’idéalement, il faudrait une position intermédiaire sur le Calice… et nous avons testé le versage entre les 2 positions….. et ça marche, la position 1 et demi !

TEST 6 : Rouge jeune, riche et puissant

Le Vin : AOC Côtes du Roussillon-Villages – Domaine de l’Edre cuvée Prestige 2016 (Syrah 60%, grenache 25%, Carignan 15%) Moins de 30€

1 verre par personne (2 dégustateurs) : Maintenant, on a pris le coup, on verse un fond de verre à chaque test pour savoir quelle est la meilleure des options.

 Verre 1 : Vin sorti de la bouteille. Beaucoup de puissance, une grande richesse aromatique et un gros volume. Ce vin a 4 ans.

 Verre 2 : aérateur Calicewine, en position de service N°1 : On est sur quelque chose de plus flatteur, moins fatigant . 

 Verre 3 : aérateur Calicewine, en position de service N°2 : Le vin est plus plat, l’oxydation est trop forte c’est comme si on l’avait fait trop vieillir…

 Verdict : On a fini la bouteille sur la position 1 du Calice. Rien à dire, l’outil est maintenant rangé à côté du tire-bouchon, et on le déguaine de plus en plus facilement. Mais Quid des Blancs ?

TEST 7 : Blanc sec et riche

Le Vin : AOC Muscadet Sèvre-et-Maine – Domaine Luneau-Papin Terre de Pierre 2014 Moins de 16€.
Et oui, un Muscadet peut être riche, il y a tout un renouveau !

 1 verre par personne (2 dégustateurs) : 

 Verre 1 : Vin sorti de la bouteille. Vin riche, presque Sudiste avec beaucoup de fruits mûrs, à la trame minérale et sur les agrumes. Du volume en bouche.

 Verre 2 : aérateur Calicewine, en position de service N°1 : On est bien, le nez est plus expressif, l’acidité est toujours présente, la puissance un petit peu contrôlée, c’est mieux.

 Verre 3 : aérateur Calicewine, en position de service N°2 : Le vin est plus plat, l’oxydation est trop forte, la fraîcheur acide est un peu perdue.

Verdict : On a fini la bouteille sur la position 1 du Calice.

Laisser un commentaire