Les 4 définitions du mot Cru pour le Vin (Qui l'eut cru ?) - Blog vin

Les 4 définitions du mot Cru pour le Vin (Qui l’eut cru ?)

La notion de Cru dans le vin est utilisée de différentes manières suivant les régions viticoles. En bref, cela peut être une zone précise comme une commune ou le nom d’un domaine. Ça ne facilite pas sa compréhension.

Les différents sens du mot Cru dans le vin

Cru = vignoble précis

La notion de Cru sert à désigner un vignoble précis, souvent un terroir ou un nom d’une commune. À côté du nom d’une AOC, on peut trouver Premier Cru ou Grand Cru. Cela  indique qu’ils ont étés produits sur une zone encore plus spécifique. C’est la notion utilisée en Alsace, en Bourgogne et en Savoie notamment.

La mention “Villages” ou “Classico” pour le Chianti a la même fonction de délimitation (et donc de qualité supérieure). En Bourgogne, les crus se nomment des “climats”. 

Mais attention, Cru est aussi juste utilisé pour indiquer un vignoble PLUS précis. Aussi, par rapport à la France, vous pourrez lire les “Crus du Rhône” pour parler des Appellations…. en ce sens, cela se rapproche de la deuxième définition : 

Cru = Appellation

En Bourgogne, les Grands Crus sont des appellations à part entière tant leur style est différent. Corton, Echezeaux, Chambertin, la Romanée pour ne citer qu’eux. La zone géographique des Grands Crus est très petite et précise, comptée avec un vieux système de mesure, les ouvrées, Le cahier des charges y est  aussi plus contraignant. Quant à l’appellation Chablis, elle comporte 3 appellations distinctes : Chablis, Chablis Premier Cru, Chablis Grand Cru qui ont des styles bien différents. 

Cette notion se retrouve en Suisse dans les Cantons du Valais et de Vaud (Fully Grand Cru, Dézaley, Allaman La Côte…).

Cas particulier : il existe l’AOC Saint-Emilion et l’AOC Saint-Emilion Grand Cru : ces 2 AOC partagent le même vignoble, mais le cahier des charges du Grand Cru y est plus contraignant. Seuls les vins de l’AOC Saint-Emilion Grand Cru peuvent éventuellement faire partie du classement (voir la partie 4).

Les Crus de Champagne

En Champagne, la notion de Cru s’applique à des communes entières, c’est bien le principe de vignoble précis. C’est une mention historique, car légalement abandonnée par l’AOC Champagne depuis 1989. Les domaines continuent à l’utiliser pour le prestige conféré sur l’étiquette d’un Premier Cru ou d’un Grand Cru.

À l’origine, voici comment les Crus de Champagne étaient établis : chaque commune produit des vins de qualité différente suivant l’exposition et le terroir occupé par ses vignobles. Les meilleurs terroirs, les plus crayeux, donnent de meilleurs raisins. En fonction de la qualité du raisin, les communes sont classées suivant une échelle des crus qui va de 80% à 100%. 90 à 99% pour 44 communes “Premier Cru” et 100% pour 17 communes classées en Grand Cru.

Le prix de vente du raisin au négociant (les Grandes Maisons de Champagne) était fonction du classement. Les raisins des communes classées Grand Cru étaient payés à 100% du prix de base, alors que les communes Premier Cru sont payées entre 90 à 99% du prix de base et les autres entre 80 et 89%.

Aussi pour le choix d’une bouteille de Champagne, la mention 1er Cru ou Grand Cru, n’est pas forcément un gage de qualité supérieure.

Les Crus Classés

Un Grand Cru Classé est, lui, issu d’un Classement fait une certaine année. Dans ce cas, le classement est au niveau des producteurs et non des villages. Le Classement des vins est une vieille histoire. Il est en général organisé par des syndicats de vignerons ou de négociants et visent à attirer les clients vers les meilleurs vins classés. En ce sens, le classement est très proche du système de médailles au concours. Là aussi, souvent organisé par des associations de vignerons, mais aussi à des notes fournies par les experts du vin (voir notre article sur la lecture des barèmes des critiques).

Depuis de nombreuses années, il y a eu des Classements faits. Les domaines les mieux classés peuvent indiquer leur classement sur l’étiquette : le plus connu, le classement des Vins de Bordeaux 1855 dont beaucoup se prévalent encore aujourd’hui. C’est quand même fou, non ? Dans un monde où tout s’accélère et où les pratiques viticoles d’il y a 10 ans semblent déjà dater de la préhistoire… 

  • Les vins rouges sont classés de 5ème Cru à 1er Cru,
  • Les vins blancs sont classés 1er et 2ème Cru pour les blancs + Château Yquem classé en 1er Cru supérieur. Avec une unique révision en 1973.

Autres classements : 

  • 14 Crus Classés en Graves par un classement de 1953.
  • 18 Crus Classés en Provence par un classement de 1955.
  • Le Classement des Crus de Saint-Emilion est récurrent (1955, 1969, 1986, 2006, 2012) est nomme des 1ers Grands Crus Classés A, des 1ers Grands Crus Classés B et des Grands Crus Classé
  • Cru Bourgeois du Médoc : chaque année, depuis 1932, une association des Crus Bourgeois fait un classement.  Entre 200 et 300 domaines sont ainsi classés… Un domaine sur 4 du Médoc a la mention Cru Bourgeois !
  • Cru Artisan  du Médoc : le Syndicat des Crus artisans fait un Classement “Cru Artisan” avec d’autres critères sur la même zone du Médoc.

Le conseil Abacchus : la notion de Cru exprimant plusieurs significations : zone géographique, terroir spécifique ou bien encore classement, il est important de bien comprendre qu’elle ne reflète pas forcément et obligatoirement un gage de qualité supérieure, mais le plus souvent un vin produit sur une zone déterminée. Bon à savoir !

En apprendre plus sur la dégustation du vin

Vocabulaire de dégustation : Fraîcheur et Tension

Viticulture biologique : Comprendre les labels 

Laisser un commentaire