Lire une étiquette de vin : Pourquoi c'est si difficile ! - Blog vin Abacchus

Lire une étiquette de vin : Pourquoi c’est si difficile !

Savoir lire une étiquette de vin, combiné à quelques connaissances régionales, permet de choisir un vin en connaissance de cause car c’est une sorte de certificat de garantie. La réglementation du pays, particulièrement en France, est en effet contraignante, particulièrement pour les vins d’appellation (AOC)

Les mentions obligatoires de l’étiquette de vin

Quand on débute, de façon basique, quand on lit une étiquette de vin, on cherche… le NOM du vin ! Et le nom du Producteur ! Hors ces deux mentions ne se trouvent pas facilement, elles ne sont pas obligatoires et se confondent souvent pour l’oeil non averti avec d’autres informations de l’étiquette de vin. Mais où est le nom du vin !?

Les mentions obligatoires à mettre sur l’étiquette pour un vin français sont pour la plupart INUTILES pour le choix du vin ! 

Pour un #winelover, s’il n’est pas allergique, les 2 seules mentions obligatoires intéressantes quand il lit une étiquette de vin sont la dénomination de vente si c’est un vin AOP  ou un IGP et le nom du producteur … s’il embouteille…

Liste des mentions obligatoires :

  1. La dénomination de vente (AOC, IGP, Vin de France) – Voir l’article dédié, pour les Vins AOP/IGP, on retrouve l’appellation (Margaux, Côtes du Rhône, …) ou l’indication géographique (Pays d’Oc…)
  2. Le nom, la raison sociale et l’adresse de l’embouteilleur qui est le responsable légal. Si le vin est embouteillé à la propriété ou par une cave coopérative, on retrouve ainsi le nom du domaine / Producteur.
  3. Le pays producteur, si le vin est destiné à l’exportation (Produit de France)
  4. Le volume (75 cl. le plus souvent)
  5. Le degré alcoolique qui de nos jours, avec le réchauffement climatique, ne veut plus dire grand chose
  6. Le numéro du lot, permettant le suivi des denrées alimentaires. Ce chiffre, précédé de la lettre « L », ne se trouve pas systématiquement sur l’étiquette ou la contre-étiquette. On le retrouve parfois sur la capsule, au sommet de la bouteille.
  7. La mention “contient des sulfites” dès lors que leur concentration en SO2 est supérieure à 10 mg/l, ce qui est pratiquement toujours le cas (en tout cas, on ne sait pas mesurer en dessous de 10).
  8. Depuis 2007 : un avertissement sanitaire à destination des femmes enceintes
  9. Depuis 2012 : la liste des allergènes : traces de protéines d’oeuf ou de lait suite à collage 
La liste détaillée sur le site du Gouvernement français.

Astuce : vous pouvez chercher dans l’Appli mobile Abacchus par mot-clé. C’est pratique quand vous lisez une étiquette de vin, si vous ne savez pas si c’est le nom du vin du  producteur ou de l’appellation.

Les appellations / dénominations sont en vert

Les producteurs / domaines sont en bleu

Les vins sont en rouge

Home de l'Appli abacchus

Les mentions facultatives de l’étiquette de vin

Ces mentions sont plus UTILES pour le choix du vin quand vous lisez une étiquette de vin.

  1. Le nom du producteur et le nom de la cuvée !!!
  2. Le Millésime : chaque année de récolte étant plus ou moins qualitative, cette information est essentielle. Il existe des vins comme le Champagne qui peuvent être non millésimés, mais en vin tranquille (sans bulles), sans année sur l’étiquette, c’est rarement un signe de qualité.
  3. Le ou les cépages : en général un amateur cherche cette information, c’est même Le critère de choix principal chez les Anglo-saxons.
  4. Le type d’agriculture : il existe plusieurs labels qui sont présents sur les bouteilles : Terra Vitis en Raisonnée, AB ou Ecocert en Bio, Biodyvin ou Demeter en biodynamie. Ces labels disent à eux seul beaucoup sur le cahier des charges du vin, notamment en termes de SO2 et servent au connaisseur dans son choix. Voir notre article dessus.
  5. La teneur en sucre qui serait bien pratique pour les blancs (on voit notamment en Alsace des indications).
  6. La mention “Mise en bouteille à la propriété” : mention pour celui ou celle qui cherche un vigneron qui fait tout et pas un négociant, une cave coopérative ou un grand industriel du vin.

L’exercice d’entraînement à la lecture d’étiquette de vin

6 étiquettes de vins soulignées

Pour apprendre à lire une étiquette de vin, rien de tel qu’un petit exercice. Voici 6 étiquettes de vin : 5 de vins d’AOC, 1 d’IGP. Nous n’avons pas mis de vin de France car finalement, c’est le plus lisible.

Pour lire les étiquettes : 

Souligné en  vert: Les dénominations de vente (AOC, IGP) – mentions légales

Souligné en rouge : le nom du vin (de la cuvée) qui est souvent simplement aussi le nom de l’appellation. On voit facilement avec ces 6 exemples d’étiquettes, que ce n’est pas forcément le nom du vin que l’on voit au premier coup d’oeil : sur l’IGP… il faut avoir l’oeil pour trouver “Oeillade” ah ah !

Souligné en bleu : le nom du producteur ou de la maison. Peut-être Ego du producteur ou plus facile à connaitre que le nom des cuvées… bien que facultatif, il est souvent bien visible !

Laisser un commentaire