Boire du vin : quels effets sur la santé ?

Boire du vin : quels effets sur la santé ?

Boire du vin : quel effet peut-il avoir sur la santé ? Nous nous sommes tous déjà posé la question. Dans une partie de l’imaginaire collectif, boire du vin avec modération est considéré comme étant bon pour la santé alors que pour une autre frange de la population, il est absolument à proscrire. Dans cet article, il est question des bienfaits du vin sur la santé, mais aussi de ses conséquences néfastes. Avec le plus d’objectivité possible. N’hésitez pas à nous laisser votre avis.

Boire du vin : les bienfaits sur la santé

D’après de nombreuses études, le vin permettrait de lutter contre certaines maladies comme la maladie d’Alzheimer ou la perte de mémoire de manière générale. Pour diminuer le stress ou encore augmenter l’espérance de vie, il nous suffirait de boire du vin. Cette boisson aurait aussi des effets positifs sur la santé en réduisant les accidents cardio-vasculaires. C’est ce que l’on appelle le « French-paradox » (moins d’infarctus du myocarde). 

 Le nombre de certains cancers (poumon, prostate, ovaires) serait aussi moins important grâce au vin. Tout cela se produit grâce aux antioxydants contenus dans la peau du raisin. 

Boire un verre de vin par jour serait donc vu par de nombreuses études comme une cardio-protection.

D’après le Dr Ph. Beuzeboc, l’influence positive du vin est percevable sur le cancer, mais aussi sur les effets secondaires de la chimiothérapie. Tout cela est possible grâce aux radicaux libres. Néanmoins, il insiste bien sur le fait qu’il ne faut pas dépasser 1 à 2 verres par jour.

À écouter certains scientifiques, la peau du raisin est un remède naturel contre de nombreuses maladies donc boire du vin aussi.
Mais bon, ne nous réjouissons pas trop vite… explorons l’autre face du vin sur la santé.

Les effets négatifs du vin sur la santé

Il ne faut pas oublier que le vin est une boisson qui contient de l’alcool. Donc comme tout alcool, il a les mêmes effets négatifs. Nous savons que le foie joue un rôle primordial dans l’élimination de cette substance et nous ne sommes pas tous égaux face à elle. Pour connaître la vitesse d’élimination de l’alcool dans le sang, il faut prendre en compte des paramètres tels que le sexe, le poids et l’hygiène de vie. La fréquence de consommation et la concentration en alcool du vin sont aussi à prendre en compte. 

Tout alcool prit régulièrement augmente les risques d’addictions, de maladies du foie (cirrhose, hépatite…) et d’avoir certains cancers. Le développement du cancer de l’œsophage est en partie dû au vin et à sa concentration en alcool. Néanmoins, si vous avez des pathologies gastriques telles qu’un ulcère, la consommation de vin n’aura pas d’impact sur ces maladies. 

Une étude Américaine en 2018 montre d’ailleurs que les effets positifs d’un verre de vin par jour sont loin d’être évidentes.

Notre vision chez Abacchus

Outre ces points négatifs, le vin reste un aliment ancré dans nos habitudes. Il ne s’agit pas de l’éliminer définitivement de notre alimentation, mais plutôt de se rendre compte de sa valeur. Ce qui est important quand l’on déguste du vin, c’est la notion de Plaisir, de partage mais aussi de Culture du vin. Avec ces notions, le vin devient presque un art. Il faut savoir en parler, chercher la bouteille qu’il nous faut, connaître les régions et les producteurs. 

Il ne s’agit pas de consommation quotidienne et solitaire mais bien d’un consommation modérée et occasionnelle.

L’idéal, c’est de partager cet art avec ses proches, la famille, les amis ou encore en couple autour d’un bon repas ou d’un apéro qui s’accorde parfaitement avec la bouteille choisie. Vous l’aurez compris, on ne cherche pas l’ébriété, mais le plaisir du partage, de la connaissance et de la dégustation, avec modération.

Petits conseils si vous dé :

  • Quand on veut déguster plusieurs vins, inutile de remplir le verre : un quart du verre, soit environ 5 cl suffisent. À répéter pour chaque verre. De plus, il est conseillé de cracher le vin après l’avoir bien analysé en bouche et cela n’enlève rien au plaisir.
  • Pour rester en bonne santé, pratiquer un sport, manger équilibré (fruits et légumes), éviter les alcools forts, de fumer sont aussi recommandés pour tout un chacun. 
  • Dans certains cas (grossesse, maladie…), un vin de verre peut être beaucoup plus dangereux.

1 réflexion sur “Boire du vin : quels effets sur la santé ?”

  1. Ping : Quel est le Nutriscore du vin ? Faut-il ajouter un “F” comme l’affirme Hercberg ?

Laisser un commentaire